Lettre ouverte à une cliente mécontente...

Il y a quelques temps, une Parisienne très gentille m'a contacté pour savoir si j'étais encore disponible quelques jours plus tard, afin de couvrir le mariage de sa fille et de son beau-fils dans un lieu somptueux en plein coeur du Golfe de Saint Tropez. Vous le savez, je suis assez sélective sur les mariages, c'est pourquoi je lui pose un certain nombre de question, et précisément pour quelle raison, elle s'y prend si tard. La dame me rassure alors, précisant qu'une photographe est déjà prévue sur l'évènement qui se déroule sur trois jours, mais la professionnelle n'étant pas du tout de la région, arrivant la veille avec sa voiture personnelle, après plusieurs heures de route, et devant le grand nombre d'invités , elle veut simplement renforcer la couverture photographique afin d'être certaine que tout soit couvert. Par correction, je m'assure alors qu'elle informera la photographe principale de ma présence et n'accepterais de rencontrer le couple qu'à la seule condition que cette dernière soit favorable à ma présence. 

Ceci étant fait -visiblement la photographe ayant beaucoup moins d'années d'expérience, me fait savoir que ma présence la rassure- je rencontre le couple, échangeant sur ma façon de travailler visiblement très différente de l'autre photographe qui a déjà couvert la cérémonie civile sur leur lieu principal de résidence, et présentant mes conditions tarifaires, qu'ils acceptent en signant le contrat de 11 pages sur lequel sont précisés toutes mes conditions. Le règlement de ma prestation sera effectué par les parents de la mariés le soir même , qui me confirment par email que les conditions conviennent à tous, je précise que le tarif choisi n'inclut aucune photographie, mais bien la couverture du reportage, le choix et le post-traitement des images et la mise en galerie en ligne de ces dernières sans aucune obligation d'achat.

La veille un diner à été organisé pour les invités sur une célèbre plage de Pampelonne, le papa de la mariée a même organisé un feu d'artifice surprise pour l'occasion, et le Samedi, lorsque je commence mon reportage à la sortie de l'église d'un charmant petit village où la placette principale et ses commerces ont été privatisés afin de rafraichir tout ce petit monde, je découvre une mariée magnifique dans une robe exceptionnellement raffinée réalisée par une créatrice ayant également dessinée les robes de toutes les petites demoiselles d'honneur, le marié est lui aussi très élégant, la voiture de collection superbe, mon reportage peut alors commencer , je sais que je vais y prendre beaucoup de plaisir!!! Effectivement, les invités sont si nombreux, qu'il est difficile entre les deux vidéastes et l'autre photographe qui semble se faire dépasser par la foule, de se frayer un chemin. Mais forte de mon expérience, je parviens à m'imposer et mes photos n'en seront que plus réussies. 

Après les rafraichissements et le ballet des nombreux VTC qui conduisent les invités sur le Château où se déroule la réception, j'arrive à échanger quelques mots avec la photographe qui m'explique que la cérémonie religieuse lui a été un peu compliquée et qu'elle n'a pas réussi à couvrir l'échange des alliances n'osant pas s'imposer...

 

Je continue mon reportage sur le domaine, découvrant un groupe de musique  extraordinaire venu de Corse pour animer le cocktail, un photobooth a été installé un peu plus loin, pour le plus grand plaisir des invités, je m'amuse à saisir les instants de bonheur entre larmes d'émotions, discours et éclats de rire, danses endiablées et embrassades. Au moment où tout le petit monde rejoint l'immense tente de 350 m2 installée pour le diner (je n'en avais encore jamais vu de si grande), il est alors temps pour moi de m'éclipser...et de rentrer trier, et post traiter toutes les images de ces instants de bonheur, avec tout le professionnalisme et le soin que l'on peut apporter à des souvenirs indélébiles que ce charmant couple transmettra de génération en génération, premières pièces de leur patrimoine familial témoignant de leur amour et la joie de ce grand jour...

J'ai trié et post-traité 1800 photos, je les ai mises en galerie, et prévenu la famille que le reportage était en ligne... j'ai reçu des félicitations de tous côtés, jusqu'à ce que les mariés me demande le prix pour 100, 200, et toutes les photos du reportage.

Là, j'ai alors reçu le coup de fil de la fameuse dame si douce et si gentille qui m'a contacté la première fois, mais le ton n'était plus le même... le Golfe de Saint Tropez si cher à son coeur, devenait alors un lieu où tout les prix étaient exagérés, elle ne comprenait pas ce qu'elle avait payé, ni que mes images soit si chères... je lui explique alors qu'elle a été, elle , comme ses enfants prévenu de mes conditions, qu'ils les ont accepté en paraphant les 11 pages de mon contrat , signé avec la mention "bon pour accord, commande conforme au contrat"  , qu'elle n'a peut être pas l'utilité de les acheter toutes et que les invités ont tous eu une petite carte personnalisée avec des codes pour accéder à la galerie. Là, je l'ai alors entendu me dire que l'autre photographe, elle, lui avait pris 3000€ pour venir couvrir les 3 jours, et que c'était correct parce que toutes les photos étaient inclues, je lui explique que j'ai le double d'années d'expérience de cette jeune fille, et que je suis moi même en société, que je n'ai pas les mêmes charges qu'elle qui est en auto-entreprise, que jamais en 8 années d'expérience je n'ai loupé un échange d'alliances, jamais, et que je vis de mon métier,(accessoirement je vis dans ce fameux Golfe de Saint Tropez où la vie est si chère), je ne peux donc pas m'aligner sur "l'autre photographe"...

Enfin ce que je voudrais dire aujourd'hui, par cet article, parce qu'on ne changera malheureusement pas la mentalité des gens, mais que coucher cela sur le papier décharge au moins de la négativité que l'on peut ressentir face à cette injustice... c'est qu'un artisan photographe met une partie de son âme dans les images qu'il réalise, que comme l'a si bien dit ma consoeur Sophie Bourgeix, photographe à Aix en Provence: "une photo n'est pas soldée, elle est au même prix toute l'année... pourtant chaque année, elle prend de la valeur". 

Cette dame n'a pas hésité une seconde à offrir une soirée sur la plage à ses invités (éphémère) , ni à payer un feu d'artifice (éphémère), elle n'a pas non plus regardé combien coutait la privatisation de cette place (éphémère) , ou même le prix de la tente de 350m2 (éphémère), la location du domaine, je peux vous dire pour leur avoir demandé que le groupe de musique leur à couté hors déplacement et hébergement 3500€ pour 4h de prestation, mais elle ne comprends pas que des photographies qui resteront à vie, que j'ai mis bien plus de 4h à réaliser si je compte la post-production (il y avait 4h de reportage) que dire?

"Aujourd'hui les gens savent le prix de tout et ne connaissent la valeur de rien" Oscar wilde

Je vais me répéter, mais une photographie est inestimable, éternelle, seul témoin tangible d'une journée aussi importante qu'un mariage. De tout cet investissement, sur ces 3 jours, il ne leur restera que leurs alliances et les images. Revoyez vos priorités, et ne venez pas vous plaindre le jour où il n'y aura plus de photographes de mariage,  j'entends dignes de la profession... vous trouverez toujours moins cher... mais sur un mariage, il n'y a pas de coup d'essais, pas de place à l'amateurisme, ces moments sont uniques et ne reviendront pas...

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    BALLANDRAS ! (jeudi, 11 juillet 2019 18:56)

    Bien une parisienne qui se la pète alors qu'elle n'a pas vraiment les moyens !! Votre travail est reconnu par beaucoup alors laissez cette dame dans sa médiocrité et continuez à faire vos belles photos !

  • #2

    Cesar (vendredi, 12 juillet 2019 14:37)

    Je confirme je donne ton nom a toute les personnes que je croise